Le projet

 

stephane-le-diraison-adrien-francois

En 2016, Stéphane a concrétisé son rêve d’enfant en prenant le départ du Vendée Globe. C’est en 1993, avec l’édition remportée par Alain Gautier qu’il s’est noué d’amour pour cette course mythique :

« Etant Lorientais, notre bateau de course au lycée était voisin de ponton de son bateau et de celui de Jean-Luc Van Den Heede. Le fait d’être au contact de ces navigateurs, déjà à 17 ans, me permettait de me projeter dans la course, j’avais la conviction que j’y serais un jour, mais il y avait beaucoup d’étapes à franchir avant d’y prétendre ! »

 

Stephane Le Diraison, skipper du monocoque Imoca Compagnie du Lit-Boulogne Billancourt, en entrainement en solitaire avant le depart du Vendee Globe - le 13/10/2016

Photo Alexis Courcoux

Après avoir parcouru 20 000 M sur son IMOCA 92, Stéphane a capitalisé une expérience précieuse qui lui permet de bâtir un projet ambitieux pour l’édition 2020-2021.

L’objectif est de changer de bateau après la Route du Rhum 2018… afin de pouvoir s’aligner au départ du prochain Vendée Globe avec un bateau nouvelle génération équipé de foils !

 

Stephane Le Diraison, skipper du monocoque Imoca Compagnie du Lit-Boulogne Billancourt, en entrainement en solitaire avant le depart du Vendee Globe - le 13/10/2016

Stéphane Le Diraison, skipper du monocoque Imoca Compagnie du Lit-Boulogne Billancourt, en entrainement en solitaire avant le départ du Vendee Globe – le 13/10/2016. Photo Alexis Courcoux