Rythme endiablé !

Au dixième jour de la Route du Rhum, Stéphane Le Diraison poursuit sa lutte haletante face à deux concurrents disposant de bateaux similaires au sien, Alan Roura et Damien Seguin. Pour le skipper de Time For Oceans, ce match au contact est à la fois stimulant et épuisant, dans des alizés parsemés de grains violents. En jeu : une 6e place en Guadeloupe, sur 20 concurrents au départ, ce qui serait une très belle performance avec un IMOCA mis à l’eau il y a dix ans. Très impliqués, les partenaires de Time For Oceans suivent l’aventure avec passion, à travers diverses actions. 

 

« La Route du Rhum est une transatlantique rapide, intense, harassante. Les concurrents sont nombreux, le niveau très relevé. Pour tirer son épingle du jeu, il faut être à fond tout le temps, tout en gardant de la lucidité. » Avant le départ de Saint-Malo, le dimanche 4 novembre, Stéphane Le Diraison savait à quoi s’attendre pour sa deuxième participation à cette épreuve mythique. Comme tous ses camarades de la classe IMOCA, Stéphane vit depuis dix jours une course d’une intensité folle. Aux violentes dépressions du début de course a succédé une phase très stratégique de contournement d’une dorsale anticyclonique (zone de vent faible). C’est désormais dans les alizés que Time For Oceans déboule vers Pointe-à-Pitre. 

« Mes deux compères ne lâchent rien ! »
Au pointage de 7h30 ce matin, Stéphane Le Diraison naviguait en 8
e position, tout proche de Damien Seguin et Alan Roura. Les trois marins se tenaient en à peine 17 milles, autant dire presque rien alors qu’il reste presque 1500 milles à parcourir jusqu’à l’arrivée. Stéphane a pris le temps d’envoyer un bref message dans la nuit : « De mon côté, journée compliquée avec des grains de malade. Cet après-midi il y avait aussi une mer impressionnante, un casse bateau hyper haché. Je passe mon temps à barrer et régler depuis 24h, j’espère pouvoir me reposer un peu cette nuit. Mes deux compères ne lâchent rien et le rythme est endiablé ! Je suis très handicapé par la perte du gennaker de capelage, du coup je dois tout le temps attaquer sous grand gennaker et c’est épuisant. »

Et si tout se jouait autour de la Guadeloupe ?
Cela fait plusieurs jours que Stéphane Le Diraison, Alan Roura et Damien Seguin ne se quittent plus et échangent leurs places au gré des classements. Il est probable que cette situation perdure, tant les machines de ces trois marins talentueux affichent des potentiels proches. Tout pourrait alors se jouer dans le contournement de la Guadeloupe par le Nord qui, on l’a vu avec l’incroyable finish entre Francis Joyon et François Gabart, peut réserver bien des retournements de situation… 

Boulogne-Billancourt, Bouygues Construction, Suez : trois partenaires impliqués dans l’aventure

Les trois partenaires du projet Time For Oceans suivent le parcours de Stéphane Le Diraison avec passion. La Ville de Boulogne-Billancourt a ainsi proposé une retransmission en direct du départ à l’espace Landowski. Puis, samedi 10 novembre dans le même lieu, une visioconférence a été organisée. Plus de 300 personnes étaient présentes pour assister à ce moment privilégié avec Stéphane. Des collaborateurs de Bouygues Construction et de Suez faisaient partie des invités. La Ville de Boulogne-Billancourt se mobilise aussi à travers une participation massive au jeu en ligne Virtual Regatta qui permet à tout un chacun de « participer » à la Route du Rhum derrière son écran. Le classement des Boulonnais (« BB92100 ») réunit 599 joueurs. Il s’agit du classement le plus important dans la catégorie IMOCA, devant celui de la Fédération Française de Voile !


Suez et Bouygues Construction entreprennent également des actions pour soutenir Stéphane Le Diraison et réunir les collaborateurs autour de son aventure.

Ainsi, un « Village Route du Rhum » a été mis en place au siège de Bouygues Construction à Saint-Quentin-en-Yvelines les 5 et 7 novembre. On y trouvait notamment une exposition du projet Time For Oceans : présentations de Stéphane, du bateau, de la Route du Rhum, des engagements dans le développement durable, … Il était également possible de profiter d’une animation « visite 3D » du bateau Time For Oceans grâce à 8 casques Samsung Gear. Une SharingBox était à disposition pour se prendre en photo avec le bateau en fond et un habillage aux couleurs de Time For Oceans. Des écrans géants diffusaient des vidéos de l’IMOCA de Stéphane Le Diraison, avec notamment les belles images du départ. A noter que cette exposition et les différentes vidéos resteront en place jusqu’à la fin de la Route du Rhum.

 

 

Du côté de Suez, on communique via intranet et internet pour donner de la visibilité au partenariat et au soutien de Stéphane. En interne, un fil de discussion a été créé sur le réseau social interne de Suez, pour partager toutes les informations relatives au projet de Stéphane et à sa belle prestation en cours sur la Route du Rhum. En externe, le projet permet de mettre en lumière les éco’gestes pour inspirer le grand public dans leurs actions quotidiennes à travers des quizz et une campagne autour des « gestes qui ont de la ressource » sur les réseaux sociaux.

Des messages de soutien des partenaires sont envoyés chaque jour à Stéphane pour  recevoir un maximum d’énergie positive à bord de Time for Oceans !