• user warning: Table './stephane_lediraison/cache_filter' is marked as crashed and should be repaired query: SELECT data, created, headers, expire, serialized FROM cache_filter WHERE cid = '2:1d994fdc09e673c5e54ee76281262838' in /home/stephane/public_html/includes/cache.inc on line 26.
  • user warning: Table './stephane_lediraison/cache_filter' is marked as crashed and should be repaired query: UPDATE cache_filter SET data = '<p>Que d\'&eacute;motions : apr&egrave;s une place de 2&egrave;me &agrave; Horta, la deuxi&egrave;me &eacute;tape disput&eacute;e &agrave; couteaux tir&eacute;s, le sprint final avec Picoty men&eacute; &agrave; une moyenne incroyable, notre arriv&eacute;e 2&egrave;me de la seconde &eacute;tape puis la r&eacute;compense ultime : la victoire au g&eacute;n&eacute;ral pour 25 secondes !</p>\n<p>Tout avait pourtant plut&ocirc;t mal commenc&eacute; alors que nous nous positionnions au sud de la flotte &agrave; la sortie du golfe de Gascogne : mauvaise pioche, c\'est par le nord qu\'il fallait passer... Cette option mal inspir&eacute;e (par des fichiers m&eacute;t&eacute;os obsol&egrave;tes), nous acculait dans une position d&eacute;favorable. Nous avons tenus jusq\'au bout et r&eacute;duit au minimum notre retard (les routages nous donnaient 10 heures de retard apr&egrave;s 36 heures de course !). Mieux encore, nous avons bien navigu&eacute; dans l\'archipel des A&ccedil;ores, et avons arrach&eacute; la deuxi&egrave;me place de la premi&egrave;re &eacute;tape.<br />\nLes ennuis n\'ont pas manqu&eacute; sur le bateau p&eacute;nalis&eacute; par une mise &agrave; l\'eau tardive, en cons&eacute;quence l\'escale s\'est transform&eacute;e en atelier r&eacute;paration et nos espoirs de repos se sont dissip&eacute;s...&nbsp;<br />\nPire, le bateau est tr&egrave;s physique et &agrave; 36 heures de l\'arriv&eacute;e &agrave; Horta, je me suis bless&eacute; au dos, pour r&eacute;cup&eacute;rer j\'ai du rester assis dans le si&egrave;ge de la table &agrave; carte (les yeux viss&eacute;s sur les fichiers m&eacute;t&eacute;os !), tandis que Vincent &eacute;tait &agrave; la manoeuvre.</p>\n<p>Au d&eacute;part de la seconde &eacute;tape, nous avons accus&eacute; le coup : fatigu&eacute; par ces heures stressantes de r&eacute;parations avec les moyens du bord, nous &eacute;tions d&eacute;concentr&eacute;s et nous avons commis des erreurs de navigation. Heureusement apr&egrave;s plusieurs heures, nous sommes revenus dans le coup. L\'archipel des A&ccedil;ores nous r&eacute;ussit !</p>\n<p>Une fois sortie des calmes du c&eacute;l&egrave;bre anticyclone, le vent de nord ouest nous a permis d\'acc&eacute;l&eacute;rer et nous avons tenus des moyennes incroyables, partag&eacute;s alors entre l\'excitation et la peur de la casse mat&eacute;rielle.&nbsp;</p>\n<p>Les derni&egrave;res 24 heures ont &eacute;t&eacute; tout simplement folles : revenus au contact du leader de l\'&eacute;tape, Picoty, nous avons men&eacute; un duel &agrave; couteau tir&eacute; jusqu\'&agrave; la ligne d\'arriv&eacute;e. Vers minuit j\'ai aper&ccedil;u leur feu de mat : branle bas de combat &agrave; bord, j\'ai enfil&eacute; ma combinaison de survie et j\'ai pass&eacute; plusieurs heures &agrave; l\'attaque, sous les trompes d\'eau qui balayaient le pont &agrave; chaque vague. Nuit noire, mer form&eacute;e, nuages sombres, rafales hurlant dans les haubans. Pas vraiment une sin&eacute;cure !<br />\nVincent qui a pris le relais &agrave; la barre ne me d&eacute;mentira pas.</p>\n<p>Au lev&eacute; du jour, le combat a redoubl&eacute; d\'intensit&eacute;, la surench&egrave;re devenant presque d&eacute;raisonnable puisque nous finissions avec le grand spi sous un vent de force 6 &agrave; 7 !&nbsp;</p>\n<p>Bonheur incroyable en coupant la ligne d\'arriv&eacute;e en deuxi&egrave;me position de la seconde manche et&nbsp;bonheur de retrouver B&eacute;n&eacute;dicte, Delphine et nos enfants... Moments privil&eacute;gi&eacute;s...</p>\n<p>On nous apprend alors que nous sommes potentiellement les vainqueurs du classement g&eacute;n&eacute;ral : suspens terrible jusqu\'&agrave; l\'arriv&eacute;e de Aquarelle qui avait 4H45 d\'avance au classement g&eacute;n&eacute;ral. Apr&egrave;s des heures d\'attente, nous pouvions exploser de joie tandis que Yannick et Christophe coupaient la ligne avec seulement 25 secondes de retard au g&eacute;n&eacute;ral.</p>\n<p>Pr&egrave;s de 3000 milles parcourus, 25 secondes d\'&eacute;cart...&nbsp;<br />\nUn grand bravo aux &eacute;quipage d\'Aquarelle et de Picoty qui nous ont pouss&eacute;s dans nos retranchements et m&ecirc;me au-del&agrave; !</p>\n<p>\n<br type=\"_moz\" /></p>\n', created = 1398237381, expire = 1398323781, headers = '', serialized = 0 WHERE cid = '2:1d994fdc09e673c5e54ee76281262838' in /home/stephane/public_html/includes/cache.inc on line 109.
  • user warning: Table './stephane_lediraison/comments' is marked as crashed and should be repaired query: SELECT COUNT(*) FROM comments c WHERE c.nid = 43 AND c.status = 0 in /home/stephane/public_html/modules/comment/comment.module on line 992.
  • user warning: Table './stephane_lediraison/comments' is marked as crashed and should be repaired query: SELECT c.cid as cid, c.pid, c.nid, c.subject, c.comment, c.format, c.timestamp, c.name, c.mail, c.homepage, u.uid, u.name AS registered_name, u.signature, u.signature_format, u.picture, u.data, c.thread, c.status FROM comments c INNER JOIN users u ON c.uid = u.uid WHERE c.nid = 43 AND c.status = 0 ORDER BY c.thread DESC LIMIT 0, 50 in /home/stephane/public_html/modules/comment/comment.module on line 992.
  • user warning: Table './stephane_lediraison/cache_filter' is marked as crashed and should be repaired query: SELECT data, created, headers, expire, serialized FROM cache_filter WHERE cid = '2:3d4294decfa9468c355e72a19c54f0e7' in /home/stephane/public_html/includes/cache.inc on line 26.
  • user warning: Table './stephane_lediraison/cache_filter' is marked as crashed and should be repaired query: UPDATE cache_filter SET data = '<p class=\"rtecenter\"><a target=\"_self\" href=\"/stephtest/?q=node/3\"><img alt=\"\" style=\"width: 170px; height: 145px;\" src=\"/themes/danland/images/galerie.png\" /></a></p>\n', created = 1398237381, expire = 1398323781, headers = '', serialized = 0 WHERE cid = '2:3d4294decfa9468c355e72a19c54f0e7' in /home/stephane/public_html/includes/cache.inc on line 109.
  • user warning: Table './stephane_lediraison/cache_filter' is marked as crashed and should be repaired query: SELECT data, created, headers, expire, serialized FROM cache_filter WHERE cid = '2:80e3fc829fa374382f04d0cdb96f817c' in /home/stephane/public_html/includes/cache.inc on line 26.
  • user warning: Table './stephane_lediraison/cache_filter' is marked as crashed and should be repaired query: UPDATE cache_filter SET data = '<p style=\"text-align: center;\"><iframe allowtransparency=\"true\" src=\"http://www.facebook.com/plugins/likebox.php?href=http%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fpages%2FSt%C3%A9phane-Le-Diraison%2F174616049253614&amp;width=155&amp;colorscheme=light&amp;show_faces=true&amp;stream=false&amp;header=false&amp;height=500\" style=\"border: 0pt none ; overflow: hidden; width: 155px; height: 500px;\" frameborder=\"0\" scrolling=\"no\"></iframe></p>\n', created = 1398237382, expire = 1398323782, headers = '', serialized = 0 WHERE cid = '2:80e3fc829fa374382f04d0cdb96f817c' in /home/stephane/public_html/includes/cache.inc on line 109.

Les Sables Horta : victoire pour 25 secondes !!!

Que d'émotions : après une place de 2ème à Horta, la deuxième étape disputée à couteaux tirés, le sprint final avec Picoty mené à une moyenne incroyable, notre arrivée 2ème de la seconde étape puis la récompense ultime : la victoire au général pour 25 secondes !

Tout avait pourtant plutôt mal commencé alors que nous nous positionnions au sud de la flotte à la sortie du golfe de Gascogne : mauvaise pioche, c'est par le nord qu'il fallait passer... Cette option mal inspirée (par des fichiers météos obsolètes), nous acculait dans une position défavorable. Nous avons tenus jusq'au bout et réduit au minimum notre retard (les routages nous donnaient 10 heures de retard après 36 heures de course !). Mieux encore, nous avons bien navigué dans l'archipel des Açores, et avons arraché la deuxième place de la première étape.
Les ennuis n'ont pas manqué sur le bateau pénalisé par une mise à l'eau tardive, en conséquence l'escale s'est transformée en atelier réparation et nos espoirs de repos se sont dissipés... 
Pire, le bateau est très physique et à 36 heures de l'arrivée à Horta, je me suis blessé au dos, pour récupérer j'ai du rester assis dans le siège de la table à carte (les yeux vissés sur les fichiers météos !), tandis que Vincent était à la manoeuvre.

Au départ de la seconde étape, nous avons accusé le coup : fatigué par ces heures stressantes de réparations avec les moyens du bord, nous étions déconcentrés et nous avons commis des erreurs de navigation. Heureusement après plusieurs heures, nous sommes revenus dans le coup. L'archipel des Açores nous réussit !

Une fois sortie des calmes du célèbre anticyclone, le vent de nord ouest nous a permis d'accélérer et nous avons tenus des moyennes incroyables, partagés alors entre l'excitation et la peur de la casse matérielle. 

Les dernières 24 heures ont été tout simplement folles : revenus au contact du leader de l'étape, Picoty, nous avons mené un duel à couteau tiré jusqu'à la ligne d'arrivée. Vers minuit j'ai aperçu leur feu de mat : branle bas de combat à bord, j'ai enfilé ma combinaison de survie et j'ai passé plusieurs heures à l'attaque, sous les trompes d'eau qui balayaient le pont à chaque vague. Nuit noire, mer formée, nuages sombres, rafales hurlant dans les haubans. Pas vraiment une sinécure !
Vincent qui a pris le relais à la barre ne me démentira pas.

Au levé du jour, le combat a redoublé d'intensité, la surenchère devenant presque déraisonnable puisque nous finissions avec le grand spi sous un vent de force 6 à 7 ! 

Bonheur incroyable en coupant la ligne d'arrivée en deuxième position de la seconde manche et bonheur de retrouver Bénédicte, Delphine et nos enfants... Moments privilégiés...

On nous apprend alors que nous sommes potentiellement les vainqueurs du classement général : suspens terrible jusqu'à l'arrivée de Aquarelle qui avait 4H45 d'avance au classement général. Après des heures d'attente, nous pouvions exploser de joie tandis que Yannick et Christophe coupaient la ligne avec seulement 25 secondes de retard au général.

Près de 3000 milles parcourus, 25 secondes d'écart... 
Un grand bravo aux équipage d'Aquarelle et de Picoty qui nous ont poussés dans nos retranchements et même au-delà !


un site par Synoptique